Actualités

L’Algérie déploie des efforts "considérables" pour la sécurisation du Sahel


PARIS - L’Algérie déploie des efforts "considérables" pour la sécurisation de la région du Sahel, a indiqué jeudi à Paris le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, soulignant que l’Algérie a des "barrières constitutionnelles" l'empêchant d'intervenir militairement au-delà de ses frontières.

"Pour la sécurité au Sahel, l’Algérie déploie des efforts considérables", a déclaré M. Ouyahia lors d'une conférence de presse animée conjointement avec son homologue français, Edouard Philippe, à l'issue des travaux de la 4ème session du Comité intergouvernemental de haut niveau algéro-français (CIHN).

Soulignant que l’apport de l’Algérie pour la sécurisation du Sahel "s’exerce dans le cadre des relations bilatérales avec les pays concernés", il a rappelé l’existence, depuis une décennie, d’une "coordination militaire et sécuritaire entre l’Algérie et les pays voisins".

Interrogé sur une probable adhésion de l’Algérie à ce qui est appelé le "G5 Sahel", M. Ouyahia a indiqué que l’Algérie a des "barrières constitutionnelles" empêchant ses forces militaires d'intervenir au-delà de ses propres frontières.

Il a ajouté qu’en matière des efforts "nécessaires" pour la restauration de la paix dans les pays de la région, l’Algérie "travaille de concert avec des parties de la communauté internationale au sein de laquelle la France occupe une place particulière".

Par la même occasion, le Premier ministre a souligné que "quelle que soit la nationalité de chacun de nous, nous sommes en train de combattre le même ennemi contre lequel l’Algérie a payé un lourd tribut", ajoutant que l’Algérie "n’a pas cessé de dire qu’il s’agit d’un ennemi qui ne reconnaît ni les frontières ni les nationalités".