Actualités

Bensalah examine avec une délégation canadienne la coopération parlementaire


ALGER- Le président du Conseil de la nation, M. Abdelkader Bensalah a reçu lundi à Alger une délégation de haut niveau de l’Association parlementaire Canada-Afrique (APCA), conduite par le Sénateur Mme Raynell Andre Ychuk, avec laquelle il a examiné "les moyens de développer les relations bilatérales dans tous les domaines notamment parlementaire".

Lors de cette rencontre qui s'est déroulée en présence de l'ambassadrice du Canada en Algérie, SEM Patricia McCullagh, il a été procédé "à l'échange de vues sur les questions d'intérêt commun notamment dans le domaine de la lutte contre le terrorisme", a indiqué un communiqué du Conseil.

A ce titre, M. Bensalah a affirmé que "l'Algérie qui a lutté seule contre le terrorisme et qui l'a vaincu, jouit, aujourd'hui, grâce à la politique éclairée du président de la République Abdelaziz Bouteflika, relative à la concorde civile et à la réconciliation nationale ainsi qu'aux réformes qu'il a initiées sur tous les plans, de la sécurité et de la stabilité, et demeure à l'abri des répercussions du "printemps arabe", affirmant que "l'expérience de l'Algérie en matière de lutte contre le terrorisme est un modèle à suivre".

De son côté, Mme Andre Ychuk a salué "le rôle de l'Algérie dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé", précisant que "l'un des principaux objectifs de sa visite est de s'enquérir de l'approche de l'Algérie concernant une stratégie internationale commune relative à la lutte contre ce phénomène, vu le rôle important de l'Algérie dans la région".

Elle a fait état, en outre, "de la disposition de son pays à élargir les domaines de coopération avec l'Algérie notamment dans le domaine des ressources naturelles, de l'agriculture et de la santé", saluant "l'engagement du président de la République à renforcer davantage les relations entre l'Algérie et le Canada".

Par ailleurs, les deux parties ont passé en revue "la situation en Libye, au Mali et au Sahara occidental", mettant l'accent sur "l'impératif de respecter la légalité internationale pour le règlement de ces crises", a conclu le communiqué.