Actualités

L’Algérie continuera à contribuer ‘’efficacement‘’ à la lutte contre le terrorisme en Afrique


ORAN - Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a affirmé, dimanche à Oran, que l’Algérie ne ménagera aucun effort pour contribuer efficacement dans la lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme en Afrique.

"Je vous affirme une nouvelle fois la volonté et la disposition de mon pays représenté par la personne du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, en sa qualité de coordonnateur des efforts de l’UA dans le domaine de la prévention et de la lutte contre le terrorisme, à ne ménager aucun effort devant concrétiser cette noble mission et nous œuvrons sans cesse pour lutter contre le terrorisme dans notre continent", a souligné le chef de la diplomatie algérienne, à l’ouverture du Forum de haut niveau sur le thème "Réponses efficaces et durables contre le terrorisme : approche régionale".

Le ministre a évoqué les nombreux défis que posent l’extrémisme violent et le terrorisme, phénomènes qui interpellent l’esprit d’unité et de solidarité qui ont tant marqué notre continent pour faire face à ces fléaux.

Dans ce contexte, il a signalé qu'"en se préparant à relever ces défis, nos pays et peuples respectifs pourront mobiliser leurs efforts et leurs ressources au profit de leur développement et leur prospérité".

Par ailleurs, Abdelkader Messahel a évoqué les risques que pose le retour des terroristes africains dans leurs pays respectifs après leur échec militaire en Syrie et en Irak, en soulignant que ces éléments armés tendent à s'établir dans ces régions afin de poursuivre leurs objectifs terroristes.

Dans ce contexte, le ministre a signalé que l’organisation terroriste dénommée "Etat islamique" (EI, Daech) a appelé ses éléments à retourner en Libye et dans la région du Sahel et au Sahara en général, ajoutant que des rapports font état de mouvements de combattants étrangers.

"Des groupes terroristes se réorganisent, collectent des ressources et s’apprêtent à mobiliser de nouvelles recrues, formées idéologiquement et militairement et ayant une grande capacité à exploiter internet et les réseaux sociaux" , ajoute M. Messahel, qui a relevé les importantes ressources financières dont disposent les groupes terroristes du fait notamment de leurs liens avec le crime organisé transfrontalier.

Le ministre a appelé à l’intensification des efforts et à une coordination continentale pour faire face aux groupes terroristes qui utilisent Internet pour exploiter les points faibles des sociétés et des personnes, afin de diffuser l’extrémisme, recruter de nouveaux éléments, propager la fitna, la discorde et la haine entre peuples aspirant à vivre en paix.