Actualités

L'Algérie et l'UE réitèrent leur volonté de renforcer le partenariat dans les énergies renouvelables

ALGER- L'Algérie et l'Union européenne (UE) ont réaffirmé mardi leur attachement à renforcer leur coopération dans les domaines de l'environnement et des énergies renouvelables, lors d'une audience accordée par la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, et l'Ambassadeur, chef de la délégation européenne à Alger, John O'Rourke.

Dans sa déclaration à la presse à l'issue de cette rencontre, Mme Zerouati a souligné que plusieurs projets en cours de réalisation dans les énergies renouvelables et l'environnement ont été évoqués lors de cet entretien, ajoutant que le partenariat entre l'Algérie et l'UE dans ce domaine sera boosté davantage avec l'existence d'un ministère dédié spécialement à l'environnement et aux énergies renouvelables.

Pour sa part, M. O'Rourke s'est félicité de son échange de vues avec la nouvelle ministre, ajoutant que le département ministériel de Mme Zerouati "porte des dossiers d'une extrême importance pour Algérie et l'UE, dont notamment la transition énergétique et la protection de l'environnement".

"Nous avons tout intérêt à faire les choses ensemble et nous avons déjà des programmes d'une grande envergure qui entament une coopération dans ces domaines", a-t-il avancé.

Pour le Chef de la délégation européenne à Alger, le rôle de la société civile est essentielle pour mener à bien la politique liée notamment au changement climatique, à la protection de l'environnement et à la transition énergétique.

Pour rappel, l'Algérie et l'UE avaient signé le 13 mars dernier à Bruxelles une convention de financement par l'UE d'un programme d'appui au développement des énergies renouvelables (ENR) et à la promotion de l'efficacité énergétique en Algérie d'une valeur de 10 millions d'euros.

Le projet algérien dénommé Atlas 1 d'une capacité globale de 4.050 mégawatts, réparti en trois lots de 1.350 mégawatts chacun en énergie d'origine solaire de type photovoltaïque, fera l'objet d'un appel d'offre à investisseurs nationaux et internationaux avec l'obligation du soumissionnaire d'engager des investissements pour la fabrication locale des équipements destinés à ces centrales solaires.

Le programme d'appui européen aux ENR, adopté en 2016 au titre de l'instrument de politique européenne de voisinage (2014-2020), vise à soutenir les autorités nationales dans la révision et l'élaboration de dispositifs institutionnels, politiques et réglementaires favorables à la mise en œuvre des politiques énergétiques durables à travers le déploiement des énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.

Il vise également à contribuer à faciliter l'investissement privé (national et étranger) à moyen et à long terme dans des projets d'énergie renouvelable et d'efficacité énergétique, ainsi qu'à renforcer les capacités techniques et de gestion des institutions dans ce domaine.