Actualités

Sécurité régionale et lutte contre le terrorisme: l'UE déterminée à renforcer sa coopération avec l'Algérie


BRUXELLES- La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a réitéré la détermination de l'Union européenne (UE) à voir se matérialiser "pleinement" le potentiel de la coopération sécuritaire avec l'Algérie, "un partenaire régional majeur de l'UE", indique le Service européen de l'action extérieure (SEAE), dans un communiqué.

"L’Algérie est un partenaire régional important de l’UE en matière de sécurité, et de lutte contre le terrorisme et de déradicalisation", a déclaré la haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, citée dans le communiqué, à l'issue du premier dialogue informel de haut niveau UE-Algérie sur la sécurité régionale et la lutte anti-terrorisme tenu jeudi à Bruxelles.

Federica Mogherini a exprimé, à l'occasion, son souhait que ce dialogue informel à haut niveau biannuel soit "une plateforme pour renforcer notre coopération".

La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini et le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, ont présidé le lancement du premier dialogue informel de haut niveau UE-Algérie sur la sécurité régionale et la lutte anti-terrorisme.

"Leurs échanges ont porté sur les enjeux régionaux, en particulier la situation en Libye et dans la région du Sahel ainsi que sur la lutte contre le terrorisme", ont souligné les services diplomatiques de Mogherini dans le communiqué.
Le ministre des Affaires étrangères et la chef de la diplomatie européenne ont convenu de "poursuivre leur collaboration et leur dialogue régulier" sur les thèmes identifiés lors de cette rencontre, à savoir: la sécurité régionale, la lutte contre le terrorisme et la déradicalisation, y compris dans l'optique de la mise en oeuvre des priorités de partenariat conclues entre l'UE et l'Algérie en mars 2017.

L'Algérie est "prête" à aider et à partager avec l'UE son expérience dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent, avait assuré, de son côté, le chef de la diplomatie algérienne.

La première session du dialogue de haut niveau Algérie-UE sur la sécurité régionale et la lutte contre le terrorisme s'était poursuivie au niveau des hauts fonctionnaires qui ont exploré les opportunités visant à développer leur coopération pratique en répondant aux défis posés par le terrorisme et la radicalisation, a-t-on ajouté.