Actualités

Bouteflika: la diversification économique est un objectif "central et incontournable"


ALGER - La diversification de l'économie nationale est un objectif "central et incontournable", dont les résultats réalisés jusque-là ne "sont pas négligeables" mais demeurent "insuffisants", a affirmé le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans une interview publiée dans le rapport 2018 de l'Algérie élaboré par le cabinet de conseil économique Oxford Business Group (OGB), rendu public mercredi.

"La diversification de l'économie est un objectif central et incontournable de notre démarche économique. Sa concrétisation n'est pas simple, elle exige des politiques économiques, industrielles et agricoles appropriées, du temps et de la constance dans leur mise en œuvre", a souligné le Chef de l'Etat.

Selon le Président Bouteflika, la diversification "nécessite aussi la mobilisation de toutes les énergies et de tous les acteurs du développement, qu'il s'agisse des pouvoirs publics, des collectivités locales, des entreprises nationales, privées et publiques, mais également des firmes étrangères qui peuvent beaucoup apporter à notre économie".

Il s'agit pour lui d'un engagement pris il y a déjà plusieurs années et qui est mis en oeuvre sur le terrain.

Dans ce sens, le Président a rappelé les différents programmes d'investissements publics qui ont contribué à renforcer le réseau d'infrastructures de base, à créer des emplois, à faire valoir des opportunités d'investissement, à soutenir le pouvoir d'achat et à améliorer les conditions de vie des citoyens.

Il a mis un accent particulier sur les politiques de redéploiement industriel et de soutien à l'investissement qui ont permis la relance et l'émergence d'activités industrielles (sidérurgie, industrie pharmaceutique, automobile, électronique, agroalimentaire, ciment...).

"Le niveau atteint par la diversification de l'économie nationale n'est pas donc négligeable mais il reste, aujourd'hui encore, insuffisant pour rééquilibrer durablement les valeurs ajoutées sectorielles et constituer, par la promotion des exportations de biens et services, une alternative sérieuse aux hydrocarbures", note le président de la République.