Actualités

Lutte antiterroriste: l’Algérie citée dans le rapport du CPS pour son expérience


ADDIS-ABEBA- L’Algérie dont l’expérience en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent est avérée et reconnue, a été citée à plusieurs reprises dans le rapport présenté par le Conseil de paix et sécurité (CPS) sur ses activités et sur l’état de la paix et de la sécurité en Afrique, à l’occasion de la 30e conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, qui se tient dimanche et lundi à Addis-Abeba.

Les efforts de l’Algérie en la matière ont été soulignés, compte tenu de tout ce qu’elle entreprend dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, ainsi que sa disponibilité à partager son expérience avec les pays du continent pour lutter contre ce phénomène transnational et ses connexions.

Dans son rapport, dont l’APS a obtenu une copie, le CPS a longuement évoqué le forum de haut niveau des Etats membres de l’UA qui s’est tenu à Oran en décembre 2017 sous le thème "Des réponses efficaces et durables contre le terrorisme: une approche régionale", soulignant que ce forum avait préconisé "une approche de prévention et de réponse axée sur les conditions propices au terrorisme, la lutte contre les idéologies violentes et des opérations intégrées de stabilisation et de soutien à la paix".

Le CPS a également cité la rencontre tenue à Constantine, en décembre dernier, sur "le Réseau panafricain des femmes médiateurs" visant à "renforcer la participation active des femmes et leur impact sur la prévention des conflits, la médiation et la consolidation de la paix en Afrique".

L’Algérie a vaincu le terrorisme grâce à une approche multisectorielle cohérente

Dans le même document, un hommage a été également rendu à l’Algérie pour avoir organisé un atelier sur le renforcement des capacités dans la région d'Afrique de l’Ouest et avoir facilité la tenue d’une autre rencontre sur les connexions entre la criminalité transnationale organisée et le terrorisme en octobre dernier.

A cela s’ajoute la conférence co-organisée à Alger, en août 2017, par le Forum mondial contre le terrorisme (GCTF) et le Centre africain d'études et de recherches sur le terrorisme (CAERT, basé à Alger) sur les enlèvements et le paiement des rançons.

Le rapport du CPS n’a pas manqué aussi de citer la formation sur "le leadership Opération Africa-Trigger", organisée à Alger en septembre 2017, en collaboration avec l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et l’Organisation mondiale des douanes (OMD), qui a lancé une opération devant permettre à des officiers d’Afrique de l'Ouest et du Sahel de mener des interventions coordonnées ciblant le trafic illicite d’armes à feu et la mobilité des terroristes.



L'UA appuie le choix de l’Algérie pour coordonner la stratégie antiterroriste en Afrique

Le CPS a mentionné aussi dans son rapport la 11ème réunion annuelle des Représentants des Etats membres, des points focaux des Communautés économiques régionales et des Mécanismes régionaux, qui s'est tenu à Alger en décembre 2017, avec la participation des points focaux nationaux et régionaux du CAERT de 50 pays Etats membres de l’UA ainsi que des représentants de l’Organisation du Traite de l’Atlantique Nord (OTAN) et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

Cette réunion avait permis, note le CPS, d’"analyser la situation actuelle du terrorisme sur le continent, d’adopter son plan stratégique 2018-2020, de coordonner les actions et de tracer la voie pour faire avancer les objectifs de lutte contre le terrorisme sur le continent, par une action conjointe plus concrète et coordonnée".

Le CPS a, en outre, noté dans son rapport l’atelier régional pour les leaders religieux des pays du Processus de Nouakchott, organisé à Alger en décembre dernier, dans le cadre de la promotion de la tolérance et la prévention de la radicalisation dans l’éducation religieuse.

Durant la même période, une autre réunion des coordonnateurs régionaux de la lutte antiterroriste s’était tenue à Alger avec l’objectif de "promouvoir des réponses régionales et interrégionales concertées au terrorisme et à la criminalité transnationale organisée, à travers l’élaboration de programmes uniformes pour faciliter la coordination entre les régions et l’exploration des synergies dans les opérations et le renforcement des capacités".

L’Afripol (Mécanisme de coopération policière africaine), dont le siège est basé à Alger, a tenu, en décembre 2017, une réunion avec pour objectif le renforcement de la coopération dans la lutte contre la cybercriminalité, ce qui avait permis d’identifier des actions aux niveaux national, régional et continental pour renforcer les capacités des services de police à prévenir et combattre la cybercriminalité, a noté le CPS dans son rapport.