Actualités

Ouyahia met en exergue les efforts de l’Algérie dans le domaine la lutte contre la corruption


ADDIS-ABEBA - Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, représentant du président de la République Abdelaziz Bouteflika au 30e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, a mis en exergue, lundi à Addis-Abeba, les efforts entrepris par le gouvernement algérien en vue de lutter contre le fléau de la corruption.

Dans un message adressé au sommet de l’UA sur la thématique "Vaincre la corruption : une option viable pour la transformation de l’Afrique", retenue pour l’année 2018 par l’Organisation continentale, M. Ouyahia a mis en relief les efforts entrepris par le gouvernement algérien en vue de lutter contre ce fléau, rappelant que l’Algérie a été parmi "les premiers pays ayant ratifié la Convention des Nations unies contre la corruption, la Convention africaine de 2006 sur la prévention et la lutte contre la corruption, ainsi que la Convention arabe relative à la même question".

S’agissant de l’encadrement juridique et institutionnel de cet effort, il a souligné que l’Algérie s’est dotée en 2006 d’une loi pour la prévention et la lutte contre la corruption et d’un organe national, avec un ancrage constitutionnel, pour lutter contre la corruption.

Le message du Premier ministre souligne, enfin, que la lutte contre la corruption est étroitement liée à "la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie, de sorte à ce que le phénomène de la corruption recule à mesure de la progression dans l’édification d’un Etat juste avec des institutions fortes et crédibles".

Pour rappel, cette thématique a été lancée au cours de ce sommet par le président nigérian Muhammadu Buhari.