Actualités

Règlement des conflits: la Roumanie suit avec intérêt les efforts de l'Algérie


ALGER- Le ministre roumain des Affaires étrangères, Teodor Melescanu, a souligné vendredi que la Roumanie suit avec "beaucoup d’intérêt" les efforts déployés par l’Algérie pour arriver à des solutions pacifiques aux conflits dans la région et dans le monde.

"La Roumanie suit avec beaucoup d’intérêts les efforts déployés par l’Algérie afin de solutionner d’une manière pacifique les conflits et les tensions dans la région, mais aussi, dans le monde", a déclaré M. Melescanu, dans un entretien accordé à l'APS, à la veille de sa visite de deux jours en Algérie.

Le MAE roumain a rappelé, à ce propos, le combat mené par l'Algérie, pendant toute son histoire, afin d'arriver à des solutions "pacifiques". "D’ailleurs, pendant toute son histoire, l’Algérie a activement milité pour la voix du dialogue et du consensus comme principe fondamental, afin de solutionner les divergences", a-t-il déclaré, rappelant le traitement de la crise malienne par l'Algérie.

"L’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali ainsi que les actions visant le rapprochement des parties impliquées dans la crise libyenne ont été remarquées et appréciées par la communauté internationale", a fait remarquer M. Melescanu .

Pour lui, le dossier malien a, en même temps, démontré que "l’Algérie est l’un des principaux artisans de la paix et de la stabilité dans l’Afrique du Nord et Sahel".

Evoquant par ailleurs, les perspectives d'un partenariat sur le volet sécuritaire, le chef de la diplomatie roumaine a exprimé le soutien de son pays, en tant qu'Etat membre de l'Union européenne et de l'OTAN, aux projets sécuritaires que ces organisations entretiennent avec l'Algérie.

"En tant que membre de l'Union européenne et de l'OTAN, la Roumanie soutient les projets sécuritaires que ces organisations développent avec l'Algérie", a-t-il dit.

Melescanu a jugé "important" que la Roumanie et l'Algérie travaillent "ensemble" pour "prévenir la radicalisation et d'éviter aux messages de haine et de propagande de faire de nouvelles victimes".

Il n'a pas manqué de souligner, dans ce cadre, la volonté de son pays d'"explorer l’opportunité d’élargir notre coopération vers d’autres aspects du volet sécuritaire".

Tout en rappelant en outre, que son pays assumera la présidence du Conseil de l'UE en 2019 et aura, pendant cette période "un engagement ferme sur la dimension sud de la Politique Européenne de Voisinage", M. Melescanu a fait savoir que l'un des objectifs de son pays sera "la poursuite des efforts consentis par l'UE en faveur de la stabilité à long terme".

"La présidence s'emploiera à aider la haute représentante dans les efforts qu'elle déploie pour parvenir à un règlement pacifique du conflit en Syrie et relancer les négociations à Genève sous les auspices des Nations unies", a-t-il ajouté.

Melescanu a également fait savoir que la présidence soutiendra notamment "les efforts en faveur de la reconstruction et de la réconciliation en Iraq, ainsi que le travail mené pour trouver une solution politique à la crise en Libye sur la base du plan de l'envoyé spécial des Nations unies".

Il sera question aussi, d'"appuyer les efforts déployés par l'UE afin de contribuer à faire avancer le processus de paix au Proche-Orient dans la perspective d'une solution durable fondée sur les résolutions du CS de l’ONU".