Imprimer la page

L’Algérie et le Canada veulent renforcer leur coopération dans le domaine minier

Une délégation du ministère de l’Energie et des mines a effectué récemment une mission de travail au Canada en vue de renforcer la coopération dans le domaine minier entre les deux pays, a indiqué jeudi à l’APS l’ambassade d’Algérie à Ottawa.

    Cette mission, qui fait suite aux entretiens qu’a eus le ministre de l’Energie et des Mines, M. Youcef Yousfi, lors de sa participation à la 21ème édition du Congrès mondial de l’Energie en septembre dernier, avec les responsables québécois du secteur, a été l’occasion pour  la délégation algérienne d’explorer avec son homologue canadienne les opportunités de renforcer la coopération bilatérale notamment dans les domaines de la cartographie, l’information géographique et des exploitations minières.

     Au cours des rencontres à Montréal, Québec et Ottawa, la délégation algérienne du secteur minier a eu des entretiens ‘’très fructueux’’ avec des responsables canadiens, selon la même source.

   Ces entretiens ont porté essentiellement sur ‘’la coopération technique dans le domaine minier et la pertinence de mettre en œuvre un accord-cadre qui serait l’instrument institutionnel de la coopération dans le secteur des mines entre l’Algérie et le Canada’’, ajoute-t-elle.

    A Ottawa, la délégation algérienne a effectué une visite guidée aux laboratoires des mines et des sciences minérales (LMSM) et a sollicité l’expertise et le savoir-faire canadien pour analyser un échantillon du  gisement de Gara Djebilet qui est caractérisé par sa haute teneur en phosphore, précise l’ambassade d’Algérie.

        Cette mission est venue consolider les discussions déjà engagées à Toronto à l’occasion de la participation algérienne au Congrès de l'Association canadienne
des prospecteurs et des entrepreneurs en mars dernier.

        Outre de hauts responsables du ministère de l’Energie et des mines, la délégation algérienne était composée des présidents des conseils d’administration respectivement de l’Agence nationale de géologie et du contrôle minier (ANGCM) et de l’Agence nationale du patrimoine minier (ANPM), du directeur général de l’Office national de recherche géologique et minière (ORGM) et du chef de projet de la banque algérienne  de données géologiques et minières.   

       

                                                                                                      Ottawa, 16 juin 2011

 



Ambassade d'Algérie à Ottawa  ® copyright 2006